Le Payroll Giving : Quand les salariés reversent les centimes d’euros de leur salaire à des projets humanitaires…

Connaissez-vous le Payroll Giving ? Nous non plus… jusqu’à ce que nous réalisions un petit benchmark entre les pratiques des ONG belges et luxembourgeoises. Nous avons trouvé le concept tellement intéressant que nous avons envie de vous le partager !

Vous connaissez sûrement ce principe où, au moment de payer vos courses à la caisse d’une grande surface, on vous propose d’arrondir le montant total de vos courses en faveur d’une association humanitaire… Et bien le Payroll Giving, ou « Arrondi salarial », est basé sur le même principe, sauf qu’il concerne les fiches de paie. Concrètement, il s’agit de donner la possibilité aux salariés qui le souhaitent de reverser une toute petite partie de leur salaire à un projet humanitaire.

Il a été mis en place au Grand-Duché du Luxembourg par un consortium d’ONG actives dans le monde entier et agréées par le Ministère des Affaires étrangères et européennes.

Hyper facile et avantageux !

Le montant à verser par les salariés est totalement volontaire et libre. Il peut aller de quelques centimes à quelques euros. Cela se fait automatiquement via un logiciel de paie (le Payroll Giving est d’ailleurs indiqué explicitement sur la fiche de paie mensuelle de chaque salarié concerné.)

Et cerise sur le gâteau : une déductibilité fiscale est prévue en fin d’année avec le cumul des dons effectués durant l’année par les salariés. (Pour les résidents fiscaux luxembourgeois, la loi fiscale prévoit une déductibilité fiscale pour des dons à partir de 120 € pour un an.)

La générosité des entreprises mise en avant

Le système est souple et facile. C’est aussi, pour l’entreprise qui le met en place, un engagement très positif en termes d’image de marque et d’employer branding. Et puis ça fédère ses équipes autour d’un projet philanthropique… Pas étonnant que le Payroll Giving figure parmi les meilleures pratiques promues dans le Guide ESR (Entreprise Sociale Responsable), qui oriente les entreprises en matière de responsabilité sociale ! Les entreprises qui proposent le Payroll Giving reçoivent d’ailleurs un label ESR.

Suivi des projets soutenus

Autre point à souligner : les ONG communiquent régulièrement sur l’avancée des projets financés par les donateurs Payroll Giving de l’entreprise. Des présentations peuvent être effectuées dans les locaux de l’entreprise, soit par un membre du consortium soit par une personne de l’entreprise. Enfin, les ONG tiennent les donateurs informés par l’envoi de rapports, photos, témoignages, films…

Alors, à quand un tel système en Belgique J ? En tout cas nous, chez Martine Constant Consulting Group, on est partants pour nous charger de sensibiliser les DRH des sociétés à cette approche ! 😉